la monture
La monture

Du dessin à la réalisation


La conception d’un modèle de bijou nécessite de passer par différentes étapes listées ci-dessous:

Le Dessin

Le DessinLa majorité des bijoux sont tout d’abord dessinés par un créateur selon l’inspiration de ce dernier. Cette conception peut aussi (et de plus en plus) se faire sur ordinateur.

La Maquette de cire

La maquette de cireUne fois le dessin achevé, un maquettiste l’interprète en 3 dimensions, c’est-à-dire qu’il le sculpte sur de la cire en respectant les impératifs techniques. A cette étape aussi, l’ordinateur peut créer une vision 3D du bijou qui servira à sa réalisation.

La Fonte à cire perdue

La Fonte à cire perdueLa cire précédemment réalisée est ensuite confiée à un fondeur. Elle est placée parmi d’autres maquettes de cire sur un arbre de coulée aussi appelé arbre à cire. Ce dernier est alors moulé dans un plâtre spécial dans lequel le fondeur injecte du métal en fusion sous haute pression. La haute température et la pression font fondre la cire qui s’écoule par un trou laissé en bas du moule et le métal remplace la cire pour former le squelette des bijoux.
Il est alors nécessaire de laisser refroidir le moule de plâtre avant de le briser pour récupérer les ébauches de bijoux à l’état brut. Ces derniers, toujours attachés à l’arbre de coulée, sont alors découpés et retravaillés en atelier pour en améliorer les finitions.

Le Moulage

Le MoulageAprès la précédente étape, le joaillier a une maquette en métal, souvent en argent, qui est à nouveau confiée au fondeur afin que ce dernier procède au moulage définitif. Ce moule, réalisé en caoutchouc, permet de tirer autant de cires que désirées afin d’automatiser la production.

La Fonte

La FonteLes tirages de cire de la précédente étape sont alors à nouveau placés sur un arbre de coulée et emplâtrés pour une fonte à cire perdue. En revanche, le métal utilisé est celui désiré pour le bijou final (soit de l’or pour Joïkka).
Le tirage obtenu, appelé fonte, est retravaillé en atelier. Les bijoux sont découpés de l’arbre, lissés et massés pour en retirer les imperfections. De plus, en ce qui concerne les bagues et dans le cas où le tour de doigt commandé ne soit pas celui du tirage, il faut le modifier.

Le Polissage

Le PolissageLes bijoux sont alors polis pour finir de les lisser et de les rendre brillants.

Le Sertissage

Le SertissageSi le bijou doit inclure des pierres, toutes les précédentes étapes concernent le squelette du bijou (aussi appelé monture, soit la partie en métal du bijou).
Le sertisseur doit alors fixer les pierres sur la monture selon le type de serti voulu (à griffes, clos, demi clos, à grains …)

Le Rhodiage

Pour les bijoux en or blanc, on ajoute un placage au rhodium afin de rendre le bijou brillant.

Le Polissage final

Le Polissage finalEnfin, un dernier polissage est réalisé pour lustrer parfaitement le métal et donner tout son éclat au bijou.

Le Poinçonnage

Le PoinçonnageTous les bijoux de plus de 3 grammes doivent être poinçonnés, c’est-à-dire qu’ils doivent recevoir deux poinçons: celui du Maître (à savoir de l’atelier) et celui d’État (qui garantit le titrage des métaux, soit 375 pour l’or 9K et 750 pour l’or 18K).